SERIE DE L’ETE : COMMENT ÊTRE FÉMINISTE A CHANGÉ MA SEXUALITÉ ~ Témoignages d’Allemagne, du Cameroun, de France.

Témoignage d’Allemagne 

« Je viens d’Allemagne, mais je suis née dans la partie communiste (RDA) en 1979. Mes parents sont tout deux des théologiens protestants, ce qui n’était pas facile dans le pays communiste. J’ai grandi dans le presbytère d’un petit village, mon père était le pasteur du village et ma mère est restée à la maison avec les enfants, ce qui la rendait très malheureuse. À la fin du régime, j’avais dix ans.

Au moins, je sais ce que la rencontre sexuelle ne signifie PAS: le viol ou toute autre rencontre qui n’est pas consensuelle. J’ai eu mon premier rapport assez tôt, j’avais 14 ans à cette époque, précoce, avec mon premier petit ami. Consensuel, oui. Plus tard, j’ai essayé avec des femmes, embrasser était génial, mais je ne suis pas attirée.

Quel dommage ! J’ai été violée de manière très brutale à 30 ans, mais cela n’a heureusement pas détruit ou affecté mon désir, car j’avais déjà développé ma sexualité. Une éducation sexuelle ? – qui a ça ?! Eh bien, à l’école sur les aspects médicaux, mais pas vraiment sur la sexualité féminine. Ni à la maison.Mon opinion est que le sexe et le plaisir sont extrêmement complexes. J’en ai eu beaucoup, merci mon Dieu ! Et bien sûr, il y a toujours une exploration continue et toujours nécessaire.Je découvre en fait un nouveau partenaire et ce n’est pas du tout facile. Nous voulons tous les deux que l’autre se concentre davantage sur nous que sur son propre plaisir. Mais ne vous inquiétez pas, je vais insister !

Mon réveil à la conscience féministe a boosté mon plaisir de 3 à 10 !Oui, il est difficile de demander à votre partenaire de vous faire plaisir, car il y a tellement de tabous sur ces questions. Qu’est-ce qui m’a aidé à oser demander mon plaisir? Mon féminisme 😀 »

Témoignage récolté par l’équipe des eLLes – anonyme – 18 Julliet 2018 – ALLEMAGNE

Témoignage de FRANCE: 

image témoignage 4

« J’ai 46 ans, je vis seule après un divorce. Je suis thérapeute en Médecine Traditionnelle Chinoise, je suis hétéro, j’ai un compagnon mais nous ne vivons pas ensemble par choix.

Mon cousin m’avait montré des images pornographiques, je devais avoir 9 ou 10 ans, et cela m’avait choquée à l’époque, et donné une vision sale et dominatrice de l’acte sexuel

Pas vraiment d’éducation sexuelle, sujet tabou à la maison. Oui cela m’a beaucoup manqué, j’ai été obligée de pleurer pour pouvoir aller chez le gynécologue pour avoir la pilule J’ai pris beaucoup de risque avant d’avoir la pilule

Au début des relations sexuelles, c’était plutôt des rapports mécaniques, pas vraiment de plaisir.

Ce n’est pas vraiment le féminisme, c’est mon parcours de femme et mon éveil de conscience par rapport au respect de de mon corps et mon questionnement : pourquoi devrais-je prendre en charge la contraception et pas mon conjoint ?

D’ailleurs mon compagnon actuel vient de se faire opérer vasectomie Je l’ai accompagné dans ce parcours.

J’ai été plutôt soumise sexuellement jusqu’à l’âge de 40 ans, puis j’ai eu un réveil de conscience et aujourd’hui je ne subis plus ma sexualité bien au contraire ! Par conséquent depuis cette libération, j’ai beaucoup plus de plaisir…

Que chaque femme se respecte et se sente respectée. Que les femmes arrêtent de prendre systématiquement en charge la contraception au péril de leur santé ! Propager la vasectomie auprès des hommes !

Dans notre pays, la sexualité est encore trop instrumentalisée vers l’image de la femme-objet. Pour mes enfants, je souhiate la libre expression de leur sexualité, le respect de chacun, et pour mon fils la prise en charge de la contraception »

Témoignage récolté par l’équipe des eLLes – anonyme – 18 Julliet 2018 – FRANCE

Témoignage de Cameroun :

39947185_458852524629233_4401823840351551488_n

« J’ai 33 ans et j’ai une formation universitaire. J’ai grandi dans une petite ville du Cameroun, puis ai étudié à l’étranger. Je suis la dernière de sept enfants. J’ai perdu mon papa quand j’avais trois ans. J’étais chrétienne mais je ne suis plus. J’ai quitté l’église parce que je pense que cela n’aide pas les gens à vivre leur vérité. Je suis un être spirituel, très sportive, avec une vision artistique de la vie. Je me définis comme hétérosexuelle non exclusive.»

« Je suis attirée émotionnellement et sexuellement par les femmes, mais il y a une place pour les hommes et les trans. Je suis en fait en couple avec une belle femme. Nous vivons au Cameroun. Je suis contre la monogamie toxique. Le monde est plein de beaux êtres humains. On ne vit qu’une fois. Pourquoi ne pas explorer d’autres choses en couple. C’est une conversation difficile à avoir avec mes compatriotes !

Je me souviens que je me masturbais quand j’étais gamine. Je ne savais même pas ce que c’était jusqu’à ce que ma mère me crie dessus parce que je dormais avec quelque chose entre mes jambes.

C’était mon doudou, un t-shirt ou une couverture. J’aimais vraiment ça. C’est je pense ma première rencontre avec ma sexualité. J’ai eu par la suite une rencontre avec un homme quand j’avais 18 ans. Ce n’était pas bon du tout. Mais dans mon esprit, c’était la voie à suivre. Après cela j’ai rencontré plusieurs hommes. Je n’étais pas si mal, parfois vraiment bien même. Mais quand j’ai eu des relations sexuelles avec une femme, j’ai presque pleuré. Les femmes ont tant d’obstacles qu’elles s’imposent. Je souhaite qu’elles puissent être plus libres avec leur sexualité.

Je n’ai pas reçu d’éducation sexuelle, sauf que je devais attendre le mariage avant d’y penser. J’apprends par le biais d’amis, de livres et de la télévision, mais tout cela ne m’a pas vraiment aidé lorsqu’il était temps de faire l’expérience du sexe. J’ai appris en pratiquant. »

Témoignage récolté par l’équipe des eLLes – anonyme – 18 Julliet 2018 – CAMEROUN

Témoignage de France: 

39245770_1796833000413962_2920769797857738752_n

<< Je suis une française de 25 ans et étudiante ayant eu une éducation religieuse très partielle, voir inexistante. Je viens d’une famille où le père et la mère participent de manière égale aux tâches ménagères, et ma mère a longtemps mieux gagné sa vie que mon père. J’ai grandi en province dans une famille de classe moyenne. Je suis hétérosexuelle.>>

« Je ne sais pas si je me qualifierais de féministe mais je crois fermement qu’on est égaux et je refuse que des standards « d’homme fort » viennent dicter ma sexualité, ou même ma vie en général. Je ne vois pas pourquoi une femme ne pourrait pas faire les mêmes choses qu’un homme, que ce soit dans sa vie personnelle ou professionnelle. Je ne sais pas si ça a changé ma sexualité, mais en grandissant et en me rendant compte que certaines situations m’outraient, je pense que j’ai changé mes attentes en général. 

Même si autour de moi personne n’en faisait quelque chose d’extrêmement important ou « sacré », je pense que les histoires de princesses ont formaté mes attentes. Je pensais trouver LA bonne personne avec qui ce serait « merveilleux ». Mais la réalité est tout autre, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose.

J’ai eu de la chance d’avoir des partenaires pas « égoïstes ». Mais en effet je n’ai pas toujours osé dire ce que je voulais. Je ne pense pas que ça vienne du fait que je pensais qu’on n’était pas égales mais plutôt du fait que le plaisir féminin est parfois tabou et que je ne savais pas comment l’exprimer, ou que au départ je ne savais pas ce que je voulais.

Je souhaiterais voir évoluer les mentalités sur le plaisir féminin (le rendre moins tabou) et que le plaisir masculin ne soit pas autant associé au masochisme au « sexe fort ». J’aimerais que mes enfants se sentent libres d’expérimenter.

Bizarrement ma mère m’a dit, une fois qu’on a commencé à en discuter, que c’est important de se connaître et ça passe aussi par son plaisir avec différentes personnes. Je pense qu’elle a raison. »

Témoignage récolté par l’équipe des eLLes – anonyme – 18 Juillet 2018 – FRANCE.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.