« Franco algérienne au cœur d’une épopée civile contre un régime hypocrite »

Native de Paris, d’origine algérienne par mes parents, j’ai toujours été très attachée à l’Algérie, surtout la région kabyle, depuis mon enfance. Après avoir vécu dans plusieurs pays, j’avais toujours eu tête de m’installer en Algérie et faire bouger les choses dans ce si beau pays non exploité où je me sentais chez moi. C’est en 2016, à 29 ans, que je décide de m’y installer tout doucement, comme une intuition que ma place était ici, à Alger.

 »Sabrina franco algérienne vous donne
sa vision populaire du mouvement algérien vers la 2ème république » 

La situation politique à ce moment là était très hypocrite, une démocratie non démocratique, des votes trafiqués, un président qui décide de changer la constitution pour pouvoir se faire réélire à vie, un gouvernement de ministres « amis » de la famille présidentielle qui n’ont absolument aucune légitimité, un état corrompu et un pays délaissé. Depuis 20 ans , Monsieur Abdelaziz Bouteflika qui se proclamait héro de la nation après les conflits meurtriers du « fils » dans les années 90, à gérer une Algérie de personnes bien placées, des « fils à papa » qui s’enrichissait pendant que le peuple était oublié. Le peuple algérien était tout simplement manipulé par cette poignée d’hommes, qui ne pensait absolument pas à leur patrie mais à leur confort personnel et celui leur entourage.

Les élections présidentielles prévues pour le 18 avril 2019, la date approche, et les candidats sont invités a se présenter et c’est à l’annonce de la nouvelle candidature pour un 5ème mandat du président Abdelaziz Bouteflika, qui a eu trois AVC depuis 2013, en fauteuil roulant, ne pouvant plus se montrer publiquement, ne peut parler, écrire, incapable de serrer une main, que le peuple algérien décide de réagir.

Vendredi 22 février 2019 : la première marche commença … les enfants de Bab El oued.

La jeunesse algérienne est délaissée, en premier lieu par l’éducation, le système actuel ne pousse en rien les jeunes étudiants à s’investir dans leurs cursus. Un système scolaire qui pousse vers la porte de sortie avec pour finalité le chômage. Ce sont ces milliers de jeunes du quartier populaire d’Alger, Bab El Oued, décidés à manifester ce jour là pour ce faire entendre. Les jeunes de Bab El Oued ont une réputation assez violente, drogue, vol, agression, deal … dès que nous avions eu échos de cette marche toute la ville s’est enfermée, les habitants se sont retranchés chez eux par peur.

Mais à ce moment là nous avions des vidéos en direct sur les réseaux sociaux et nous voyions que cette manifestation était pacifique, dans le calme, en chanson et surtout avec la bonne humeur. C’est après cette première marche que le mouvement était lancé, les étudiants des facultés ont manifestés le lendemain, puis les avocats, les enseignants, les médecins. Le vendredi suivant la première manifestation nous regardions encore les directs sur les réseaux, et là, des jeunes, hommes et femmes marchaient dans les rues d’Alger Centre contre le 5ème mandat du président actuel. Nous étions choqués par cette affluence et surtout par cette harmonie… et nous avions envie d’y participer. Tout le monde n’avait que pour seule et unique sujet ; les manifestations, alors pourquoi de pas être au cœur de tout ce mouvement ?

Le vendredi suivant nous nous préparions à marcher … Nous avons marché de El Biar, un quartier sur les hauteurs d’Alger, pour descendre vers la Place du 1er Mai, l’un des deux points de départ de la marche, vers la Grande Poste d’Alger. Une fois arrivée au point de départ, j’étais juste abasourdie par cet élan national, cette force de que je n’avais jamais vu ni ressentie auparavant. Des familles, femmes, hommes, enfants, handicapés, personnes âgés, tout Alger était dehors, drapeau national sur les épaules et chantant à l’unisson contre le système. La chaleur humaine se ressentait, une fraternité sans égal, le sourire et un respect incontestable, j’ai compris que j’aimais l’Algérie pour la force qu’elle dégage. La musique, les paroles, les chœurs tout était digne d’un grand peuple, un peuple qui ne voulait plus vivre comme des opprimés par ce qu’il n’est pas dans les petits papiers des personnalités bien placés, un peuple qui était au bord de la crise et qui ne souhaitait plus se taire, un peuple qui a vaincu sa peur de se rebeller après la décennie noire, un peuple qui souhaite être tout simplement libérer de cette dictature camouflée.

Cette marche était très bien structurée, des règles étaient établies, 18 règles plus précisément, afin que tout ce passe dans le calme et dans la bonne humeur. Je voyais sur les balcons des immeubles des familles admirant les manifestants, d’autres laissaient leur porte ouverte et nous pouvions profiter de leur balcon pour prendre des photos de cette si belle vision de notre Algérie. D’autres distribuait des bouteilles d’eau pour résister à la chaleur et des dattes pour garder notre énergie, une si belle preuve de partage qui m’a émue aux larmes. Le respect était si énorme, que devant l’hôpital des Grands brulés nous évitions de chanter afin de laisser les patients se reposer en paix. Les Algériens ont une réputation assez agressive à l’étranger, surtout lors des matchs de foot et là nous avions la preuve formelle que le peuple Algérien est bel et bien un exemple de pacifisme … je suis fière de mes racines, fière de mon Algérie, fière d’être présente pour vivre tout ce là et surtout fière de raconter ce que j’ai pu vivre durant cette période.

Mon Algérie, ta libération ne fait que commencer … Love S.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.